Présentation d’Hyper-V

 

1. Présentation d’Hyper-V

Hyper-V est le moteur de virtualisation (hyperviseur) de Microsoft, lancé en 2008 pour contrer la suprématie de VMWare dans le secteur de la virtualisation (notamment grâce à VMWare ESX).

En 2009, Microsoft a continué sur sa lancé en sortant une version améliorée d'Hyper-V: Hyper-V R2.

Comme vous pouvez le voir, le système d’exploitation principal devient une machine virtuelle (appelée parente) fonctionnant au même niveau que les autres. Dans cette architecture, les pilotes s’exécutent dans chacune des machines virtuelles pour un accès rapide aux périphériques.

Hyper-V possède les caractéristiques suivantes :

- Il est basé sur une nouvelle architecture de prise en charge matérielle, qui exploite au mieux les instructions dédiées à la virtualisation des processeurs actuels. Celle-ci facilite l’accès aux périphériques de base (disques, mise en réseau, vidéo, etc.) ainsi que leur utilisation avec l’architecture VSP/VSC (fournisseur et client de services virtuels).

- Prise en charge de plusieurs systèmes d’exploitation : Possibilité d’exécuter simultanément différents types de systèmes d’exploitation, multiprocesseurs 32 bits et 64 bits, sous différentes plateformes comme Windows, Linux, etc…

- Prise en charge de SMP : Possibilité de prendre en charge jusqu’à 4 multiprocesseurs sur un système virtuel.

- Accès facilité au support de stockage : accès direct aux disques, prise en charge des SAN et accès aux disques internes.

- Équilibrage de la charge réseau : Les systèmes virtuels peuvent exécuter le service NLB (Network Load Balancing) de Windows afin d’équilibrer la charge sur les systèmes virtuels des différents serveurs.

- Support de la mise en cluster des machines virtuelles (jusqu’à 16 nœuds) qui permet d’assurer la haute disponibilité des machines virtualisées.

- QuickMigration : Hyper-V vous permet de faire migrer rapidement un système virtuel en cours d’exécution, d’un hôte physique à un autre, avec un temps d’arrêt très court.

- Snapshot : Hyper-V donne la possibilité de prendre des clichés d’une machine virtuelle en cours d’exécution. Vous pouvez alors facilement revenir à un état antérieur et améliorer ainsi votre solution de sauvegarde et de restauration.

Enfin, Hyper-V vous permet d’administrer à la fois des ressources physiques et virtuelles. Il est ainsi possible d’évoluer en douceur vers des systèmes dynamiques, capables de s’auto-administrer.

Compatibilité des VHD Virtual Server 2005 et Virtual PC 2004/2007

Les VHD créés sous Virtual Server 2005 ou Virtual PC 2004/2007 sont reconnus par Hyper-V. Il est cependant possible que cette transition pose des problèmes de compatibilité avec les drivers réseau et vidéo (il faut dans ce cas mettre à jour les pilotes de la machine virtuelle). Il peut aussi arriver que Windows vous demande de réactiver votre licence.

2. Hyper-V R2

Sortie un an après la première version d'Hyper-V, la R2 a apporté son lot de nouveautés:

- Pour commencer, la technologie la plus attendue des clients de Microsoft : la LiveMigration (le maintien des connexions réseau et aucune interruption des services pendant la migration des VM) !

- Il n'est plus nécessaire que chaque machine virtuelle soit hébergée sur sa propre LUN (Logical Unit Number) comme c’est le cas sur la R1. Plusieurs nœuds d’un même cluster peuvent désormais accéder simultanément à une même LUN.

- La MMC d’Hyper-V a été mise à jour : ajout des fonctions « Remote Management Configuration », « Failover Clustering Configuration » et « Additional options for Updates ».

- Des CmdLets sont intégrées d’origine pour pouvoir administrer Hyper-V à l’aide de scripts PowerShell.

- Les Machines Virtuelles peuvent gérer jusqu’à 32 processeurs logiques (contre 24 sous Hyper-V).

- Ajout à chaud de VHD et de disques « Pass-Through » dans une machine virtuelle en marche sans redémarrage nécessaire.

- Hyper-V R2 supporte la technologie SLAT (Second Level Address Translation) qui apporte des nouvelles fonctionnalités au niveau processeur pour diminuer la charge nécessaire à l’exécution des machines virtuelles et donc diminuer la consommation électrique des serveurs.

3. Les différentes versions proposées

A l’heure actuelle, Hyper-V R2 se présente sous deux versions : un rôle que l’on peut installer sur Windows Server 2008 R2 et une version StandAlone : Hyper-V Server 2008 R2. C’est un système d’exploitation serveur (basé sur un Windows Server 2008 R2 Core Edition) dédié à la virtualisation, qui ne contient que le minimum nécessaire à son fonctionnement: l’Hyperviseur Windows, les pilotes Windows Server et les composants de virtualisation.

Si vous décidez d’installer le rôle Hyper-V, sachez que les fonctionnalités dépendront de la version de votre Windows Server 2008 R2 (Standard, Enterprise ou Datacenter).

Ci-dessous le tableau récapitulatif des fonctionnalités inclussent dans les différentes versions.

Comme vous pouvez le voir, une autre grosse nouveauté de la version R2 est la prise en charge du clustering sur la version StandAlone. Ainsi, plus besoin d’avoir des serveurs en version Enterprise ou Datacenter pour mettre en place la répartition de charge, la version StandAlone d’Hyper-V R2 étant gratuite, Microsoft compte ainsi frapper un grand coup dans le monde de la virtualisation !

Installation sur un Windows Server 2008 Core Edition

Vous pouvez bien sûr installez le rôle Hyper-V sur un Server 2008 Core. Cela est même recommandé, car c’est dans ce mode que vous obtiendrez les meilleures performances pour vos machines virtuelles (le mode Core prenant beaucoup moins de ressources systèmes). Les fonctionnalités restent bien sûr les mêmes que dans la version avec une interface graphique. Cependant, l’absence de cet interface vous oblige à administrer vos machines virtuelles à distance, avec un autre Windows Server 2008 ou un Windows 7.