Création d'une machine virtuelle sous VMware Server 2

 

Création d'une machine virtuelle sous VMware Server 2

Nous allons voir dans ce guide pas à pas comment créer une machine virtuelle sous VMware Server. Pour cet exemple, nous allons installer une machine virtuelle sous Windows Server 2008, en 64 bit.

Pour commencer, allez dans le menu "Virtual Machine" et cliquez sur "Create Virtual Machine".

Vous arrivez alors sur une nouvelle fenêtre. Pensez à changer le nom de votre VM, et sélectionnez le datastore dans lequel la VM sera stockée (si vous utilisez plusieurs datastores).

Sur la page suivante, sélectionnez le système d'exploitation qui va être installé sur la VM. VMware va utiliser ce paramètre pour améliorer les performances de la machine virtuelle en fonction de son OS. Dans notre cas, on sélectionne donc "Windows Server 2008 (64 bit)".

Dans la partie "Product Compatibility", sélectionnez la version du hardware virtuel. Avec un numéro de version élevé, les performances seront meilleures. Cependant, si vous utilisez d'autres produits VMware, assurez vous que la version du hardware virtuel sélectionnée est bien compatible avec vos autres produits (voir le tableau en bas de la page).

Sélectionnez ensuite la RAM et le nombre de processeurs attribués à la VM. Pour que mon serveur tourne correctement, je lui attribue 2 Go de RAM et mes deux processeurs.

Il faut maintenant ajouter un disque dur virtuel à votre VM.
Les disques durs virtuels sont des fichiers (au format VMDK sous VMware) qui vont représenter les disques durs de vos machines virtuelles.
Si vous possédez déjà un fichier VMDK que vous voulez réutiliser, vous pouvez l'importer en cliquant sur "Use an existing Virual Disk". Cependant, ce disque virtuel doit être stocké dans votre datastore.

Dans mon cas, je n'ai pas de disque dur virtuel avec Windows Server 2008 préinstallé, je sélectionne donc "Create a New Virtual Disk".

Il faut ensuite choisir la taille de notre disque dur virtuel, ainsi que son emplacement.

- Concernant la taille du disque dur: la taille entrée ici est la taille maximale que peut prendre le disque dur.
La taille réelle que prendra le disque virtuel évoluera en fonction des fichiers stockés dessus, jusqu’à sa limite. Si vous précisez une taille maximum de 100 Giga et que votre VM n’a que 8 Giga de données sur ce disque, alors votre .VMDK n’utilisera que 8 Giga sur votre disque dur physique (et non 100).
Note : même si votre disque grossit en fonction des données stockées dans celui-ci, il ne peut pas se réduire automatiquement si vous effacez des données.

- Concernant l'emplacement du disque, celui-ci ne peut être stocké que dans un datastore.

Dans les options du disque, il est possible d'allouer tout l'espace disque du VMDK à la création et de diviser votre fichier .VMDK en plusieurs fichiers de 2 Go maximum.
Si vous décidez d'allouer tout l'espace disque du VMDK à la création, votre disque virtuel aura une taille fixe qui n’évoluera pas (par exemple 100 Go). Vos fichiers VMDK seront donc plus volumineux, mais vous gagnerez en performance.
Quant à la division du VMDK en plusieurs fichiers de 2 Go, cela permet de déplacer plus facilement la VM sur un autre serveur, mais réduit les performance de la machine.

Dans la partie "Disk Mode", vous pouvez passer votre disque en mode indépendant pour le rendre insensible aux snapshots. Vous aurez alors deux choix:
- Rendre votre disque persistant: votre disque se comportera alors comme les disques durs de votre ordinateur physique. C'est-à-dire que toutes les données écrites sur ce disque sont écrites de manière permanente.
- Rendre votre disque non persistant: A l'arrêt ou au redémarrage de la machine, votre disque sera réinitialisé et reviendra à son état précédent. Toutes les modifications effectuées sur ce disque seront annulées. Ce mode vous permet d'avoir une machine virtuelle qui reste dans le même état à chaque redémarrage (pour des machines de test par exemple).

Dans la partie Virtual Device Node, il est conseillé de laisser les options par défaut. En effet, VMware détecte automatiquement le type de l'adaptateur en fonction de l'OS de la VM. VMware sélectionne aussi automatiquement un noeud disponible sur votre machine.

Enfin, dernière option disponible pour les disques virtuels, vous pouvez choisir d'optimiser ce disque pour les performances.
Par défaut, les disques sont optimisés pour leurs fiabilités, en enregistrant directement les modifications sur le VMDK.
Si vous optimisez un disque pour les performances, les modifications seront enregistrées ultérieurement. Le disque gagnera en performance, mais en cas de crash, il se peut que vous perdiez des données.

Passons maintenant à l'ajout d'une carte réseau. Vous pouvez choisir de ne pas en installer, si vous souhaitez que votre VM soit totalement isolée.

Si vous avez choisi d'installer une carte réseau, VMware vous demandera sur quel réseau connecter cette carte, et vous demandera si oui ou non cette carte doit être connectée au démarrage de la VM.

Pour rappel, il existe trois types de réseaux virtuels sous VMware: hostonly, bridged et nat.
- Host only: Un réseau virtuel en hostonly ne permet la communication qu'entre vos machines virtuelles et votre serveur hôte. Ce réseau est donc totalement isolé par rapport à votre réseau d'entreprise.
- Bridged: Ce réseau virtuel connecte vos VM à votre réseau d'entreprise en utilisant une carte réseau (NIC) présente physiquement sur l’hôte. Chaque VM aura sa propre IP sur le réseau de l'entreprise, comme si c'était une machine connectée physiquement. Ce type de réseau permet donc la communication entre vos VM et les autres ordinateurs de l'entreprise.
- NAT: Tout comme le mode Bridged, NAT connecte vos VM à votre réseau d'entreprise en utilisant une carte réseau présente physiquement sur l’hôte. Cependant, contrairement au mode Bridged, vos VM n'auront pas une IP sur votre réseau d'entreprise: elles utiliseront l'IP de votre serveur hôte pour se connecter aux autres machines (d'où le nom de NAT). Les autres ordinateurs de l'entreprise ne pourront donc pas initier une connexion avec ses machines virtuelles (puisqu'elles n'ont pas leur propre IP sur le réseau).

Maintenant, c'est au tour du lecteur CD. Si vous désirez ajouter un lecteur, vous avez deux possibilités:
- Utiliser votre lecteur CD physique (du serveur hôte).
- Utiliser une image ISO.

Si vous utilisez le lecteur CD de votre serveur hôte, sélectionnez simplement quel lecteur utilisé (représenté par sa lettre). En ce qui concerne la partie "Virtual Device Node", laissez les options par défaut (pour les mêmes raisons que le disque dur virtuel).

Si vous voulez utiliser une image ISO, sélectionnez la en utilisant le bouton "Browse...". Ce fichier ISO doit se trouver dans votre datastore.

Si vous utilisez encore des disquettes, vous pouvez monter une lecteur. Tout comme le lecteur CD, vous pouvez utiliser un lecteur physique, ou utiliser un fichier image de votre disque dur.

Pour finir, vous pouvez ajouter ou non un lecteur USB.

Un résumé de votre VM est alors affiché.

Avant de finaliser l'installation, vous pouvez ajouter du matériel virtuel (par exemple un deuxième disque dur).

Votre machine virtuelle apparait alors dans votre inventaire, sous votre serveur hôte.

Il ne vous reste plus qu'à installer votre OS. Mettez le CD d'installation dans votre lecteur (si vous avez décidé d'utiliser votre lecteur physique) ou monter l'ISO de l'installation et démarrez la machine. L'installation devrait se lancer, vous venez de créer votre première VM sous VMware Server 2!